Santé - Caritas Dev. Kongolo

 

8.092 ménages soit 50.336 personnes bénéficient de l’appui de la Caritas Développement Kongolo avec l’appui financier de l’Unicef dans le secteur Eau, Hygiène et Assainissement du Programme National Village Assaini de 2012 à 2014.

 

 

 

La Caritas Développement Kongolo  a bénéficié pour la première fois d’une micro-évaluation par l’Unicef   en 2012. Le résultat de cette micro-évaluation a placé cette institution à un niveau    A RISQUE MODERE. C’est qui lui a permis d’accéder au financement de l’Unicef dans le secteur de l’Eau, Hygiène et Assainissement depuis 2012 dans le cadre du Programme National « Village Assaini » en partenariat avec les Bureaux Centraux de Zones de Santé de Kongolo, Mbulula et Kabalo. Dès lors trois contrats de collaboration ont été signés entre l’Unicef et Caritas Développement Kongolo.

 

Le premier a consisté la mise en œuvre des étapes clés  6 et 7 du processus participatif du programme « Village Assaini » dans 12 communautés des Zones de Santé Kongolo et Kabalo financé à la hauteur de 78.640 $USD y compris la contribution de la Caritas et qui a permis de réaliser les activités ci-dessous :

 

1.     La promotion des activités d’assainissement :

 

üLa Caritas a assuré l’achat des intrants et outillages nécessaires  à la construction  de 1186 latrines (dont 549 à Kongolo et 637 à Kabalo) et acheminement  de ces intrants aux sites ;

üElle a assuré également le contrôle de l’excavation des  fosses et la  construction  de 1186  latrines familiales hygiéniques, et  a sensibilisé les communautés en vue de l’utilisation effective des latrines.

üLes ménages qui ont participé à la fourniture des matériaux locaux (sable, gravier pour la fabrication des dalles) et qui ont creusé les fosses ont été  répertoriés et ont reçu les dalles fabriquées par les communautés elles-mêmes.

 

2.     L’appui à l’aménagement des points d’eau potable :

 

üElle a apporté son expertise technique afin d’assurer  l’aménagement de 7 sources d’eau dans 7 communautés de Kongolo et 6 sources d’eau dans 5 commutés de Kabalo.

 

 

3.     Sensibilisation/Redynamisation et formation des comités locaux d’EHA :

 

üDes comités villageois ont été redynamisés (ou élus selon le cas) et formés pour accroître la participation communautaire, la gestion des infrastructures, l’appropriation du programme et garantir la durabilité des acquis.

üSensibilisation communautaire sur l’assainissement du milieu, trous à ordure, construction et utilisation des latrines hygiéniques familiales, la mise en place et l’utilisation des dispositifs de lavage des mains avec de la cendre etc….

 

Pour ce premier contrat, 1186 ménages dont 8.374 personnes ont bénéficié de cet appui.

 

 

Le deuxième contrat a consisté la Promotion des comportements d’hygiène dans 60 communautés (villages) des Zones de Santé de Kongolo, Mbulula et Kabalo financé à la hauteur de 65.591 $USD au profit de 6.906 ménages soit 41.962 personnes.

 

Ce projet a permis à la Caritas d’accompagner ces 60 communautés à franchir les 5 Pas du processus Village Assaini par une forte sensibilisation :

1.     Les demandes d’adhésion faites par les 60 communautés : Campagnes d’informations et sensibilisations sur le programme ‘‘Village Assaini’’ dans les Communautés par des réunions communautaires. Cette activité a été menée en synergie avec tous les acteurs clés de la Zone de Santé : le Médecin Chef de Zone (MCZ), le Superviseur Eau et Assainissement, l’Agent Communautaire, les autorités politico administratives locales, pasteurs, enseignants etc.

 

2.     Les MCZ ont signé les protocoles d’accord avec les représentants des 60 communautés : Après la réception des lettres de communautés, vérification et prospection, les Médecins Chefs de Zone ont organisé une visite des communautés avec le SEA pour attester et s’assurer que les communautés s’intéressent réellement au programme et que leurs membres sont déterminés à participer à ses activités pour l’amélioration de leurs conditions. Ce qui donne lieu à la signature de protocoles d’accord.

 

3.     La constitution des comités dynamiques de communautés.

4.     Appuyer les SEA et AC à réaliser les enquêtes CAP initiales dans les 60 communautés.

5.     Appuyer les 60 communautés à analyser leurs conditions d’hygiène et d’assainissement et prennent conscience du danger de la défécation à l’air libre.

 

6.     Accompagner les 60 communautés à élaborer leurs Plans d’Actions Communautaires en vue d’arrêter la propagation des maladies diarrhéiques.

 

Le troisième contrat a consisté la mise en œuvre des étapes clés  6 à 8 du processus participatif du programme « Village Assaini » dans 30 communautés des Zones de Santé Kongolo, Mbulula et Kabalo financé à la hauteur de 165.159 $USD y compris la contribution de la Caritas et qui a permis de réaliser les activités comme celles du premier contrat.

 

 La Caritas a apporté son expertise technique afin d’assurer  l’aménagement de 24 sources d’eau et 3 puits dans ces 30 communautés de 3 Zones de Santé citées ci-haut. Ce dernier contrat a consisté 3.684 ménages dont 22.611 personnes qui ont bénéficié de cet appui.

A ce jour, 36 villages sont certifiés assainis dont 11 en 2013 et 24 en 2014.

 

Le 06 mai 2014, la Caritas a bénéficié de son premier SPOTCHECK réalisé par le Chargé de Suivi-Evaluation de l’Unicef bureau de Kalemie. Ce dernier a profité cette occasion pour briefer tout le personnel impliqué dans le programme village assaini à l’Approche Harmonisé de Transfert des fonds aux partenaires de mise en œuvre (HACT). Sa matière a été développée sur les points ci-dessous :

 

Vue d’ensemble de l’Approche harmonisée (HACT)

›Bref rappel du contexte

›Eléments clés

›Quelques repères

›Principes

Eléments et outils clés de l’Approche

›Macro- et Micro evaluations

›Activités de contrôle (“assurance”)

›Formulaire d’Autorisation de financement et de confirmation des dépenses (FACE)

 

Ferdinand KIYA NYEMBO

Chargé de Projets WASH

CARITAS KONGOLO.

 

Mise en œuvre Programme Village et Ecole Assaini à Kongolo.

La Caritas-Développement Kongolo à travers son département chargé de la santé (Bureau Diocésain des Œuvres Médicales « BDOM »), exécute en collaboration avec Unicef depuis plus de trois ans, un projet sur la mise en œuvre du Programme « Village & Ecole Assainis » dans les Zones de Santé de Kongolo, Kabalo et Mbulula dans le District du Tanganyika, Province du Katanga.

 

Ce projet vise l’amélioration de conditions sanitaires dans les milieux ruraux et péri-urbains ; dans la perspective de réduire les maladies diarrhéiques en réhabilitant les points d’approvisionnement en eau potable ou creusage de puits dans les communautés, fabrication de dalles pour les latrines.

 

Dans les milieux scolaires, contribuer à la réduction de la morbidité en amenant les populations scolaires des écoles primaires rurales et péri-urbaines à connaitre et mettre en pratique les bons comportements d’hygiène dans un environnement disposant d’une couverture en eau potable et de latrines appropriées.

 

La mise en œuvre de ce programme village et école assainis,  pour cette année 2015, 30 communautés et 6 écoles ont été retenues pour être accompagnées surtout les communautés se trouvant dans les aires de santé endémiques au choléra. Et ces 30 communautés ont été déclarées certifiées assainies dans  lesquelles nous trouvons une population estimée à 48.711 habitants en construisant 17 points d’approvisionnement d’eau potable (sources d’eau), 8 puits d’eau potable. Et pour les écoles, 6 écoles primaires ont bénéficié des latrines scolaires : construction de 42 portes de latrines séparées garçons et filles), l’installation de système de captage d’eau de pluie «citerne», construction de points de lavage de mains).

 

Lors de la certification de ces communautés et écoles accompagnées, un message a été lancé soit par l’Administrateur du Territoire ou soit par le Médecin Chef de Zone de Santé, lequel message est une invitation aux dirigeants des communautés et chefs d’établissement à observer les pratiques hygiéniques améliorées et s’engager à protéger et maintenir leur environnement assaini et surtout des ouvrages réalisés dans leur milieux.

 

Stéphane Kim

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Huit  villages  aux normes du « Village Assaini »

 

 

Les drapeaux flottent  dans 8 villages : Kiyombo, Muti, Nzazi, Sanki, Kalawa Mwana Kitenge de l’axe Sola ; Misisi et Kabeya de l’axe Katea qui sont  situés entre 18 à 22 km  du territoire de Kongolo  centre.  Ce sont des villages que la Caritas  Développement  Kongolo  a  pu accompagner dans  le processus du programme Village Assaini initié par le Gouvernement congolais et financé par UNICEF.

 

Il est 14 h 30’ lorsque  la communauté   de Kiyombo accueille  chaleureusement ce samedi 10 mai une délégation conduite par l’Administrateur du territoire Assistant Chargé des finances et  composée du Médecin Directeur de l’hôpital général de référence de Kongolo, du Superviseur de Zone de santé, de l’agent  communautaire du bureau central de zone de santé et des acteurs de la Caritas-Développement impliqués dans ce programme Village Assaini. Dans le but de certifier les villages répondant aux normes de programme village assaini.

 

S’adressa  aux habitants de Kiyombo, l’Administrateur du territoire Assistant Chargé des finances a dit : « Kiyombo mérite d’être certifié ; c’est un village  qui garde son statut  d’assainissement, il manifeste l’appropriation du projet par ses propres habitant et l’intérêt que  ces derniers portent au projet.

 

 Ces activités que vous avez commencées pour le changement communautaire doivent être maintenues et transmises aux générations futures afin que le village Kiyombo  puisse garder son statut d’assainissement. Kiyombo servira donc de modèle de propreté aux autres villages voisins étant donné que ceux-ci imiteront ce que vous faites dans votre village ».

 

Prenant la parole, à son tour, le Médecin Directeur de l’hôpital général de référence, docteur Didier SASHILA, ayant représenté le Médecin Chef de Zone a cette cérémonie, exhorte la population de Kiyombo à observer les notions d’hygiène apprises lors de la sensibilisation afin de lutter contre  les différentes maladies d’origine hydrique. Il ajoute que  cette joie explicite sur  les visages, signe de bonne santé doit demeurer jour et nuit dans ce village assaini. Que les signes palpables d’un village assaini : usage de toilette hygiénique, consommation d’eau potable puissent caractériser ce milieu en commençant par les adultes et en inculquant cet esprit aux enfants. «  Il faut que vous puissiez garder vos ouvrages propres et présentables pour éviter les microbes. Kiyombo est une tache d’huile qui sert de repère pour les villages environnants ». a souligné le Médecin Directeur.

 

De son coté, le Chef du village a pris la parole en remerciant en premier lieu les différents partenaires qui, sans cesse, matin et soir, étaient présents dans leur milieu pour les accompagner dans le processus de changement des comportements sur les notions d’hygiène et  dans l’exécution d’ouvrages.  Le Chef, se tournant en second lieu vers la population dont il a la charge de diriger,  l’a remercié grandement  pour  la main qu’elle a porté dans les travaux  en vue de leur réussite. La participation communautaire est un signe  du développement  et un témoignage  de l’amour envers le village. Saisissant cette opportunité, le Chef a adressé ses doléances aux bailleurs de fonds. Pour lui, ce programme Village Assaini  est un projet qui ouvre une relation entre d’une part cette contrée et de l’autre part le Gouvernement congolais, l’Unicef et la Caritas Développement Kongolo. Ainsi, il a  invité les membres de la délégation, chacun en ce qui le concerne,  de ne pas oublier sa population pour d’autres projets que ces derniers pourront initier. « Nous sommes prêt à participer a tout projet pour le développement de notre milieu, de notre territoire et de notre pays. Nous demanderons surtout la construction des écoles dans notre entité. Dans certaines écoles de la place, nos enfants suivent les enseignements assis sur des morceaux de bois, de brique ou à même le pavé en terre battue. Ils se servent de leurs genoux comme écritoires. Les bâtiments en délabrement les exposent à plusieurs dangers : toitures emportées, intempéries… » a déclaré le Chef.

 

Après le mot du Chef du village Kiyombo, un membre de la communauté a demandé la parole et a donné un témoignage  sur l’impact qu’a apporté ce projet dans le village lors de l’épidémie de diarrhée que l’on a vu sévir dans le village voisin. Grâce au respect des 5 moments clé pour se laver les mains et à l’observance de 7 normes de village assaini, Kiyombo  a  donc échappé à cette maladie qui a frappé de nombreuses victimes.

 

Au total 8 villages ont été certifiés  comme ayant répondu aux normes du programme village assaini dont  6 villages  ont bénéficié  d’aménagement des sources d’eaux potable et 2 villages qui n’avaient pas de point d’eau dans leurs milieux ont bénéficiés d’un puits pour s’approvisionner en eau potable. Ainsi, cette cérémonie  de certification a pris deux jours.

 

 

Sœur Jeannette KASONGO

Caritas  Développement Kongolo

 

Si vous avez des questions ou des demandes nous contacter directement sur

 

+243 81 462 6446

 

ou remplir le formulaire en ligne.

Stampa Stampa | Mappa del sito
© Amici di Kongolo Onlus